Autisme; Troubles déficitaires de l’attention; Troubles de l’apprentissage; Hyperactivité.

Imprimer


L’autisme, les troubles déficitaires de l’attention, les troubles de l’apprentissage (tous les dys : dyslexie, dysorthographie, dyscalculie, dyspraxie…) l’hyperactivité,    sont  de plus en plus répandus dans le monde occidental. D’après le Dr. Jean-Pierre WILLEM, on assisterait à une explosion du nombre d’enfants diagnostiqués autistes ou hyperactifs, qui a augmenté de 500% au cours de ces dix dernières années, ce qui oriente de plus en plus vers des causes environnementales, une approche jusqu’à présent négligée en France.

La piste intestinale

Ces dernières années, des chercheurs se sont penchés sur l’intestin des enfants souffrant de troubles du comportement et de l’apprentissage et ont conclu qu’il existait une corrélation entre ces troubles et une hyperperméabilité intestinale ainsi qu’une flore de mauvaise qualité.
Selon le Dr. REICHELT, un régime alimentaire sans gluten et sans laitages, notamment de vache, apporterait une amélioration de 81%  en seulement  trois mois pour toutes les catégories de troubles de l’apprentissage et du comportement de l’enfant. Une reprise de ces aliments entraînerait dans la plupart des cas, une rechute des problèmes comportementaux. Cela vaut vraiment la peine d’essayer !

Quelles sont les incidences du gluten et des laitages sur les troubles du comportement ?

Par dégradation incomplète, le gluten peut fournir de nombreux peptides passant dans la circulation sanguine, du fait de la trop grande perméabilité de l’intestin. Par la suite, le gluten  produit de la gliomorphine, substance très toxique, interagissant au niveau de la communication entre les neurotransmetteurs et les neurorécepteurs. Puis ces peptides atteignent les récepteurs du cerveau sous forme d’opioïdes. Ces peptides opiacés vont se comporter dans l’organisme comme certains morphiniques et favoriser le développement de tout un éventail de désordres comportementaux, allant de l’hyperactivité à l’autisme, en passant par des troubles de la personnalité.

Les produits laitiers.

Les laits animaux, notamment de vache font depuis quelques temps, l’objet de controverses, qui ne font  qu’amplifier, à juste titre, la défiance du public envers les laitages. Les laits animaux présentent en effets plusieurs inconvénients majeurs. Les caséines des laitages de vache, forment des casomorphines ayant le même impact que les peptides nocifs du gluten, encombrant l’organisme et perturbant la gestion de la sérotonine. Ceci conduit à des informations excessives transmises par les sens, des réactions impulsives, des troubles du sommeil... Rappelons que la sérotonine est un neurotransmetteur, substance qui permet de transmettre l’influx nerveux entre les cellules nerveuses. La sérotonine a un rôle régulateur de certains comportements tels l’humeur, l’émotivité, le sommeil, les comportements alimentaire et sexuel, l’agressivité, la dépression nerveuse… Environ 80% des protéines du lait sont des caséines.

Procéder à un bilan biologique.

Il conviendrait de vérifier la présence d’une intolérance alimentaire au gluten des céréales et aux caséines des laitages ainsi qu’une éventuelle trace de métaux lourds.
Vérifier s’il existe des carences en oméga3, en vitamine A, E, B6, B9 et B12.
Une anémie ferriprive ou macrocytaire par déficit en vitamines B6, B9, B12.
Une carence en fer, zinc, magnésium et calcium
Une carence en glutathion, en L carnitine et glutamine
Une carence en Pré et probiotiques.
Toutes ces carences sont dues à l’hyperperméabilité intestinale, causée par l’intolérance au gluten et ou laitages, les métaux lourds et additifs chimiques.
Deux laboratoires spécialisés : Laboratoire Zammaria tel 01 46 47 71 33 et Laboratoire Philippe Auguste : tel 01 43 67 57 00.

Les métaux lourds.

Sources : Rejet de mercure et de plomb en quantités considérables par l’industrie dans l’atmosphère.
Présence de divers métaux dans les amalgames dentaires (plombages chez l’enfant ou la maman, ces derniers  étant transmis au fœtus pendant la grossesse. Présence d’aluminium dans les vaccins (80% contiennent de l’aluminium en guise d’adjuvant.) Le tabagisme passif,  entre autres pollution au  cadmium. Les aliments pollués, notamment les produits de la mer surtout le thon et le saumon.
Les pesticides contenus dans la nourriture, la prise exagérée d’antibiotiques dont l’agressivité sur l’intestin  n’est plus à démontrer.

Psychotropes pris par la mère pendant la grossesse.

Un nouveau scandale sanitaire en vue, le Dépakine, (Valproate) commercialisé par Sanofi, médicament destiné aux personnes épileptiques et bipolaires. Si ce médicament est pris pendant la grossesse, 40% de risque d’autisme et de retards intellectuels et ou de la marche, 10% de malformations congénitales chez les enfants. Selon certaines sources, 10 000 femmes enceintes se sont encore vu prescrire du valproate entre 2007 et 2014, alors que depuis 2006, la notice le déconseillait aux femmes enceintes !

Pollutions par les ondes électromagnétiques.

Exposition abusives aux ondes électromagnétiques : téléphone portable, téléphone sans fil,  tablette,  ordinateur, jeux vidéos, wifi, bluetooth, antenne relai,  télévision…

Des solutions

 

Réforme alimentaire.

L’instauration d’une alimentation dite hypo toxique, supprimant les céréales contenant  du gluten (blé, kamut, épeautre, orge, seigle, avoine) et les produits laitiers. Diminution des sucres rapides, Manger des fruits et légumes non traités en bonne quantité crus ou cuits en dessous de 100%. Privilégier les oméga3 (poissons dits gras : maquereaux, harengs, sardines, anchois), huiles (noix, de lin, de colza biologiques de première pression.), noix, mâche, pourpier, escargots, volaille. Il y a de nombreuses alternatives aux laitages et céréales contenant du gluten, sans carences et en gardant le plaisir de manger.
Eviter les plats cuisinés, traquer les étiquettes à l’affut d’additifs alimentaires (colorants, exhausteurs de goût, aspartame, conservateurs etc..) Réapprendre à  cuisiner à base d’aliments les plus naturels possibles. Utiliser des modes de cuisson préservant la vitalité des aliments : vapeur douce (le Vitaliseur de Marion), casseroles, marmites, poêles en inox à fond épais muni d’un couvercle avec thermostat évitant de dépasser les 100°, Omnicuiseur….
En plus de la réforme alimentaire, il conviendrait de supplémenter en magnésium marin, oligoéléments (par exemple Plasma de Quinton), vitamines à doses physiologiques (par exemple Dinosaures Solaray). Pour lutter contre l’hyperperméabilité intestinale et apporter des probiotiques par exemple Equilibre Digest Microéquilibre).

Limiter les expositions aux ondes électromagnétiques.
Inciter l’enfant à se défouler par la pratique sportive et les jeux de plein air, en contact avec la nature.
De grandes balades en forêt ou près d’un plan d’eau une à  deux fois par semaine, pratique hebdomadaire d’une activité sportive en club ou individuelle et 20mn de jeux en plein air au retour de l’école avant de s’attaquer aux devoirs.

Trouver une pédagogie adaptée à l’enfant souffrant de troubles de l’apprentissage.
Exercices de relaxation, de concentration, pratique de l’estime de soi. Chez ces enfants, souvent c’est le cerveau droit qui domine. Garder à l’esprit, qu’il existe plusieurs formes d’intelligence.

Votre naturopathe pourra vous aider à déterminer un plan alimentaire hypo-toxique personnalisé ; à vous informer des substances, aliments et autres nuisances en cause dans les troubles du comportement, à vous conseiller des compléments alimentaires adéquats, vous recommander des exercices (relaxation, concentration, estime de soi…), à revoir votre hygiène de vie (sommeil, activité physique etc…) 
Sans oublier le concours de professionnels de la santé tels que les ergothérapeutes, les orthophonistes, les orthoptistes, les psychomotriciens, les ostéopathes…

Des livres utiles


1, Pour comprendre les troubles de l’apprentissage, du comportement…
Un cerveau sain dans un monde toxique, solutions naturelles concentration, mémoire, TDAH, autisme, Parkinson, Alzheimer... de John GRAY eds Eveil santé ;
Je pense trop Christel Petitcollin et Je pense mieux du même auteur aux eds Trédaniel

2, Pédagogie et exercices de relaxation, concentration, recentrage…
 Apprendre autrement avec la pédagogie positive, à la maison, à l’école, redonnez à vos enfants le goût d’apprendre d’Audrey Akoun & Isabelle Pailleau  eds Eyrolles
Réussir à l’école : une question d’amour ? La réussite scolaire n’est pas qu’une question d’intelligence Dr. Stéphane Clerget, pédopsychiatre
Calme et attentif comme une grenouille d’Eline Snel eds Les Arènes.

3, Alimentation
La solution magnésium troubles du comportement et de  l’humeur Dr. Marianne Mousin-Bosc, pédiatre eds Thierry Souccar
Etre et ne plus être autiste Nathalie Champoux eds Thierry Souccar
Les intolérances alimentaires, je ne veux plus être malade Dr. Jean-Pierre Willem eds Trédaniel

Et n’oubliez pas la conférence du Dr. Poinsignon Rhumatismes, et si votre alimentation était coupable, le vendredi 30 septembre à 20h au Casino des faïenceries de Sarreguemines Eh non, je ne me trompe pas de titre, le régime  hypo toxique préconisé par le conférencier est le même !

Christiane Barbiche, Praticienne de santé, naturopathe

 

Retour