Comportement alimentaire & Surpoids

Imprimer


Lors de la dernière chronique, je vous ai parlé de l'aspect psycho émotionnel du surpoids, aujourd'hui, nous allons évoquer ce qui se passe lorsque vous manger trop vite, sans mastiquer suffisamment ou lorsque vous prenez vos repas dans le stress, le bruit, voire devant la TV.

Parlons du cadre du repas et du comportement à table.

Il est très important de soigner le cadre des repas en mettant une jolie nappe, de belles serviettes, un bouquet de fleur ou encore des bougies, une corbeille de fruits colorés ou un joli décors de table...que vous ayez des invités ou que vous mangiez en solo.

La télévision est à proscrire à table et ceci pour différentes raisons :

  • Il est impossible d'être attentif à ce que l'on mange en regardant le petit écran.
  • De plus, les informations, bien souvent négatives et stressantes ne vous placent pas dans un climat serein garant d'une bonne digestion.

L'heure des repas est un moment privilégié pour se retrouver en famille, en couple, entre amis. Manger en bonne compagnie, dans la détente et la bonne humeur favorisera une bonne digestion. On évitera les discussions pénibles à table, on ne profite pas de l'heure des repas pour régler ses comptes.

Par contre, une musique douce créera une ambiance propice à la relaxation, ce qui aura pour effet de manger de manière moins compulsive et vous aidera à mieux assimiler les aliments.
Avant de passer à table, faîtes toujours deux ou trois respirations complètes. Ces respirations vous aideront à faire le calme en vous et à aborder le repas en toute conscience.
Mangez lentement, en conscience, en prenant soin de mastiquer longuement chaque bouchée, le goût de l'aliment doit rester agréable. Sinon, arrêter.

Savourez chaque bouchée, vous mangerez moins : Car si vous mangez trop vite, votre plaisir sera trop bref, pas assez satisfait. Cette frustration vous poussera à consommer davantage. C'est pourquoi, il faut vraiment prendre le temps de manger. Aussi devez-vous changer votre comportement alimentaire qui doit prendre en compte la notion de plaisir. Ceci évitera des comportements alimentaires compulsifs, des grignotages entre les repas.

Entre chaque bouchée, posez vous couverts et prenez le temps de respirer lentement, profondément. N'hésitez pas non plus à sentir le parfum du pain, d'une herbe aromatique, d'une fleur, d'une huile essentielle spécifique à la régulation de l'appétit par exemple ; cardamome, cannelle, benjoin, géranium.
Gardez à l'esprit que le seuil de satiété est généralement atteint au bout de vingt minutes, alors si vous mangez trop vite, il est indéniable que vous consommerez plus.

Pourquoi est-il si important de bien mastiquer sa nourriture ?
Pour commencer, il serait dommage, voire irrespectueux d'enfourner votre repas en dix minutes alors que la personne qui l'a préparé a généralement passé beaucoup de temps en cuisine.
Comme vous venez de le voir, mâcher longuement, en conscience, permet à votre cerveau de vous avertir lorsque le temps de satiété est atteint.
D'autre part, vos glandes salivaires, contiennent une enzyme appelée ptyaline, dont la fonction est la décomposition des amidons présents dans les féculents. Insuffisamment imprégnés de salive, ces aliments se révéleront indigestes et seront moins bien absorbés par l'organisme. Ce qui aura pour conséquence de d'occasionner des troubles digestifs, notamment des ballonnements, mais aussi de favoriser le stockage sous forme de graisse.
Si vous voulez profiter au maximum des minéraux et oligoéléments présents dans votre alimentation, il conviendrait de les mastiquer suffisamment, car ces minéraux sont tout d'abord absorbés en perlinguale, c'est-à-dire par les petits vaisseaux sanguins situés sous la langue (comme c'est le cas pour l'homéopathie et les ampoules d'oligoéléments.)
De plus, quand un aliment est suffisamment mastiqué, le cerveau sera en mesure de reconnaître les molécules qui le composent et mettra en œuvre les mécanismes digestifs adéquats Par contre si votre cerveau n'a pas le temps d'identifier l'aliment, il le considérera comme un ennemi potentiel et mobilisera les défenses immunitaires sur le tube digestif.

Ces dernières années, des découvertes scientifiques ont conclu que nos intestins constituaient en quelque sorte, un second cerveau, car au niveau de l'intestin grêle, la muqueuse et le système immunitaire, se partagent la vedette. Cette muqueuse malmenée par une mauvaise hygiène alimentaire, peut présenter des troubles de perméabilité et devenir le point de départ des pires ennuis : maladies dégénératives, maladies auto-immunes...

Pour terminer, une citation de SOLJENITSINE 
« La satiété ne dépend pas de la quantité de ce que nous mangeons mais de la façon dont nous mangeons »

Pour vous accompagner dans votre démarche de santé, Christiane Barbiche, éducatrice de santé, praticien naturopathe, vous propose Bilan de vitalité naturopathique ; Réglage alimentaire personnalisé ; Gestion du stress ; Objectif minceur ; Détoxination & remise en forme. Consultations sur Rendez-vous au 03 87 97 95 48

Retour