Diététique des 4 saisons : Fin de L'ETE

Imprimer


La fin de l'été ou la cinquième saison.

Alimentation et conseils de bon sens, selon le principe de la médecine chinoise.

En médecine chinoise, le passage de l'été à l'automne est considéré comme une saison à part entière. Cette cinquième saison, bien que brève marque une transition. Après la chaleur de l'été, notre corps doit se préparer à des températures moins clémentes. La chaleur, la lumière et la sécheresse décroissent, les feuilles commencent à jaunir. Cette période correspond aussi pour beaucoup d'entre-nous, au retour au travail, à la rentrée des classes accompagné souvent de tout un cortège d'appréhensions. La fin de l'été est également la saison des récoltes. C'est pour cela qu'elle est reliée à la terre, en affinité avec la rate, le pancréas, l'estomac, la bouche, les lèvres, les muscles. L'élément dominant est l'humidité. Quant à l'émotion qui prime, c'est l'inquiétude.

Tout comme l'été s'associait avec le feu et la chaleur, la cinquième saison est liée à l'humidité, ce qui entraîne des lourdeurs et lenteurs qui peuvent être d'origine climatique. On assiste à un changement brutal entre le chaud et le froid apportant son cortège de rhinopharyngites. Mais ces indispositions peuvent également être imputées à une consommation excessive d'aliments humides tels que les produits laitiers.


Après l'été où dominait la joie, la cinquième saison est la saison de l'inquiétude, de la mélancolie, la nostalgie de l'été, la réflexion aussi.
Depuis des millénaires, la médecine traditionnelle chinoise situe le siège de ces émotions au niveau de la rate, du pancréas, de l'estomac, tous trois organes digestifs (transformation, assimilation). Pour le praticien en médecine chinoise, la rate distribue l'énergie des aliments dans tout le corps et tous les autres organes sont interdépendants. 
Une rate qui fonctionne bien est garante de notre joie de vivre. A l'inverse, c'est la dépression (vide de rate), la mélancolie, un défaut de volonté, des troubles de la mémoire, de l'inquiétude, de l'anxiété, des soucis... 
Comme la terre nourrit l'homme, la rate nourrit l'organisme. L'énergie de la rate est signe de stabilité, d'enracinement, d'incarnation. Il s'agit d'une énergie équilibrante qui gouverne la réflexion la décision, la spontanéité. Elle nous permet de résister à la fatigue, de nous centrer, de nous équilibrer.

Les récoltes de la fin de l'été nous suggèrent une alimentation préventive des troubles de la rate, du pancréas, de l'estomac tout en soutenant notre bonne humeur. 
L'abondance des fruits et légumes frais de septembre ne peut que nous inspirer dans nos choix quotidiens. Un adage chinois suggère que ce qui pousse ensemble doit être mangé ensemble.
Donc une consommation de fruits, légumes, céréales et légumineuses s'impose accommodés d'épices et d'aromates divers, auxquels on ajoutera de temps en temps des protéines d'origine animale : œufs, poissons, volaille. Les légumes phares de la saison sont les légumes ronds tels que choux, navets, choux raves, rutabagas, oignons, potimarrons et autres potirons. Comme céréale, on privilégiera le millet. Les fruits les plus recommandés : raisins (on peut en faire une cure plus ou moins longue), pommes, toutes les variétés de prunes. On s'appliquera à limiter tout ce qui est excessivement gras, notamment les graisses animales, tout ce qui est trop sucré et raffiné.

Il est important de manger à heures régulières, dans le calme, en mangeant en conscience, en gardant la notion de plaisir, manger doit rester un moment convivial. Le petit déjeuner et le déjeuner devraient être les repas les plus importants alors que le dîner aurait avantage à rester frugal. 
Il convient de mastiquer longuement chaque bouchée afin de mieux assimiler.
Boire tout simplement une tasse d'eau chaude après les repas ainsi que le matin au réveil et le soir au coucher, ne coûte rien et apporte beaucoup.
Se masser le ventre, poser une bouillotte sur ce dernier après le repas ou le soir au coucher peut se révéler fort agréable.

Les modes de cuisson adaptés à la cinquième saison :
En été, la cuisson conseillée était une cuisson rapide au wok ou à la vapeur douce, tout juste al dente. Avec l'été indien, la cuisson s'allonge quelque peu. Cuisson à l'étouffée dans des ustensiles à fond épais ou encore à la vapeur douce.

En plus de la diététique, on aidera la rate par le contrôle des émotions et la gestion du stress en profitant des bonnes résolutions de la rentrée pour mettre au programme une activité physique modérée et régulière ainsi qu'une méthode de relaxation ou la pratique de la méditation. On peut donner un coup de pouce également avec des modulateurs émotionnels tels que les Fleurs de Bach. Chaque changement de saison devrait être l'occasion de consulter un acupuncteur qui serait à même de rééquilibrer la circulation d'énergie de notre corps. 
Intéressant aussi la réflexologie plantaire notamment dans le cas de l'intersaison, les zones rate, pancréas, estomac.

Il est primordial de bien gérer cette période de transition qu'est la cinquième saison afin de préparer son organisme à aborder l'automne au meilleur de sa forme.

Christiane Barbiche

 

Retour