La maladie de Lyme

Imprimer


Avec l’arrivée des beaux jours, nous avons légitimement envie de renouer avec le contact de la nature. Quel bonheur de pouvoir se promener à travers bois et champs. Mais attention, il y a des rencontres dont on se passerait bien, notamment les tiques qui prolifèrent dans les herbes. La maladie de Lyme ou borréliose est une infection transmise par une morsure de tique, entraînant des troubles pathologiques divers. En France, la maladie de Lyme est estimée à environ 5000 cas annuels, 20% des tiques seraient porteuses de germes. Les zones endémiques sont disséminées sur tout le territoire français à l’exception de la zone méditerranéenne et des régions situées à une altitude élevée.

L’Est de la France est particulièrement touché.

Les tiques logent dans les bois et prairies et sont susceptibles de mordre toute personne ayant des activités de plein air. Nos animaux domestiques ne sont pas épargnés.

Les conséquences d’une morsure de tique sont malheureusement trop souvent prises à la légère car les symptômes se manifestent parfois des semaines, voire des mois plus tard. La plupart du temps, le patient ne fait même plus la relation entre la morsure et les symptômes qui surviennent. Les symptômes sont très variés et le diagnostic est difficile à poser.

La maladie de Lyme se manifeste dans les 3 à 30 jours après la morsure de la tique,   par une plaque rouge, inflammatoire, apparaissant sur la peau autour du point de morsure. La plaque va s’étendre en formant un anneau en extension. Ces rougeurs peuvent disparaître ou devenir chroniques et migrantes. En l’absence d’un  traitement rapide, la maladie peut causer, quelques semaines, mois ou années plus tard, des douleurs articulaires, lésions cardiaques, neurologiques, oculaires, cutanées, une fatigue intense avec perte de tonus musculaire, des maux de tête,  quelquefois de la fièvre, des troubles digestifs…

Ces atteintes infectieuses de différents organes et systèmes peuvent se manifester seules ou de manière associée, ce qui complique le diagnostic. D’autant, qu’à ce stade, le diagnostic est souvent difficile car il n’y a plus de trace de morsure.

La maladie évolue en deux phases, la période d’incubation et la période de crises aiguës puis chroniques. Il existe un test immunologique, mais il semblerait qu’il ne soit pas fiable à 100%.

Traitement : Quand il y a suspicion de maladie de Lyme, un traitement antibiotique de longue durée est généralement prescrit auquel on peut adjoindre un traitement aux huiles essentielles, homéopathique,, argent colloïdal. traitement que je ne développerai pas dans cette chronique, le traitement étant complexe et individualisé. 

Prévention :

Porter un pantalon, des manches longues et des chaussures fermées, voire des bottes.

Glisser le bas du pantalon dans les chaussettes, le tee shirt dans le pantalon.

Préférer des vêtements de couleur claire, afin de repérer plus facilement les tiques qui pourraient s’y aventurer.

Vaporiser sur la peau et les vêtements, une solution aux huiles essentielles de benjoin, oliban, patchouli, thym ou encore mélaleuca alternifolia et lavande (en vente en boutique bio) Ceci est valable également pour le  chien qui vous accompagne.

Au retour de votre balade, examiner ou mieux faites examiner soigneusement toutes les parties de votre corps notamment les plis, le cuir chevelu à la recherche d’éventuelles tiques. Examiner également vos animaux domestiques.

que faire Si vous repérez une tique ?

Si vous repérez une tique, retirez là immédiatement. Mettez une goutte d’une solution aromatique et propolis en vente en boutique bio, sur la tique, attendre 2mn et retirer celle-ci avec une pince en forme de mini pied de biche qui s’achète en pharmacie. Assurez-vous que la tête de la tique soit bien sortie. Imprégnez un coton de la solution précédente et fixez sur la morsure à l’aide d’un sparadrap. Renouvelez l’opération  environ quatre  fois par jour pendant deux jours. Les huiles essentielles agissent en traversant la barrière cutanée et tuent les borréllies éventuellement transmises lors de la morsure.

Si des rougeurs apparaissent autour du point de morsure, consultez votre médecin sans tarder.

Retour