Apprivoiser le sommeil

Imprimer


Le sommeil tient un rôle et un pouvoir réparateur irremplaçable sur l'organisme. Lui seul permet une récupération autant physique que psychique. Nous passons un tiers de notre vie dans les bras de Morphée...C'est dire si cette occupation que d'autant pourront juger comme une perte de temps est essentielle, vitale. Bien dormir tient une place prépondérante dans notre vie car de la qualité de notre sommeil dépend en grande partie la qualité de nos journées et inversement de la qualité de nos journées dépend la qualité de nos nuits. Pour être réparateur, le sommeil doit être suffisant quantitativement et qualitativement.

65% des français se plaignent de mal dormir. 15% des français prennent chaque soir, des somnifères, faisant des Français les champions du monde de consommation de psychotropes. Le marché des benzodiazépines et autres molécules inductrices de sommeil se porte fort bien. Mieux que leurs utilisateurs. Car les hypnotiques modifient la structure du sommeil, le temps de sommeil profond étant réduit, ce qui rallonge le temps de sommeil léger. Le temps de sommeil paradoxal est également plus court. Ce qui fait que le sommeil induit par des somnifères est bien moins récupérateur que le sommeil naturel. D'autre part, il existe un phénomène d'accoutumance relativement fréquent, amenant l'utilisateur à augmenter la dose. Sans compter la baisse de vigilance au cours de la journée due aux résidus du sédatif. Baisse de vigilance, souvent incriminée dans les accidents de la route ou les accidents du travail. Certains hypnotiques seraient également responsables d'un surcroît d'anxiété au cours de la journée avec détérioration de l'humeur, de la dépression, de la fatigue, de crises de panique, de baisse de la libido. Alors quel est le remède à ces symptômes ? La prise d'antidépresseurs pour la journée ?
Avant tout, on s'attachera à trouver les causes de ses insomnies. C'est la seule solution pour apprivoiser le sommeil.

Douleurs empêchant de dormir ? Dîner trop copieux ? Abus d'excitants (café, thé, alcool, soda à base de caféine ? Manque ou excès d'exercice physique ? Bruit ? Erreurs éducatives (le lit comme punition, histoires ou émissions télévisées qui font peur), Anxiétés ? Soucis, mal être , problèmes relationnels? La peur de ne pas dormir ? Peur de la mort ? Mauvaise literie ? Phénomènes géobiologiques : le lit à la mauvaises place, ondes électriques : lignes Haute Tension, transformateur électrique à proximité de la maison, wifi, ordinateur, télévision... non débranchés ?

Les troubles du sommeil se caractérisent pour la personne qui en souffre, par une réelle difficulté à l'endormissement, un sommeil altéré par des réveils fréquents ou encore un réveil prématuré avec impossibilité de se rendormir, des apnées du sommeil, des impatiences (syndrome des jambes sans repos).

Chacun peut rencontrer dans sa vie, une période d'insomnie. Tant que la situation reste exceptionnelle, il n'y a pas lieu de s'alarmer. En revanche, cela devient problématique lorsque l'insomnie devient récurrente. Dans ce dernier cas, l'insomniaque angoisse de ne pas réussir à s'endormir et cela parfois même avant de se coucher. Avoir peur de l'insomnie peut empêcher de trouver le sommeil, à cause de cette peur. C'est ainsi qu'un véritable cercle vicieux s'installe.

A tous ceux qui ne reçoivent plus la visite du marchand de sable, je donne RDV le 2 novembre 20h à la MJC de Sarralbe ou le samedi 23 octobre à la Maison des Sœurs à Sarreguemines Neunkirch autour d'une Table ronde sur le sujet. Voir Rubrique Prochaines manifestations.

Ou encore pouvons-nous en discuter dans mon cabinet afin de trouver une solution naturelle ensemble ?

Retour