Diététique des 4 saisons : l'HIVER

Imprimer


Alimentation et conseils de bon sens selon la médecine chinoise

 

L'hiver, ou quatrième saison, est relié à l'élément Eau.

L'hiver se caractérise par des nuits plus longues que les jours. Nous nous réveillons avant le lever du soleil et nous rentrons dans nos foyers bien après son coucher .Pour bien faire, nous devrions avoir la possibilité de prendre nous aussi nos quartiers d'hiver tout comme les animaux qui hibernent. Dans la nature, tout est calme, repos. Les arbres sont nus après la chute automnale des feuilles, la sève a reflué. L'eau de l'hiver n'est pas l'eau vive d'un torrent mais plutôt une eau qui s'infiltre. Le froid descend sur terre, envahissant tout. C'est la période de la neige, de la glace, de la grêle, du givre, des pluies glaciales. L'eau se fige sur place. Ne dit-on pas que le froid durcit, qu'il glace les os? 
Le SU WEN dit Les trois mois de l'hiver évoquent une réclusion. L'eu gèle, la terre se fend, on s‘abstient de travailler dehors, on se couche tôt, se lève tard, pas avant le jour. On se tient comme enfui avec l'idée de rester chez soi sans envie de sortir. On fuit le froid, on recherche la tiédeur. Le Tao correspond à Vivre reclus.
Il est dommage que notre civilisation ne nous permette plus de respecter le rythme naturel des saisons. L'hiver devrait être la saison du repos, de la méditation. Au moins, ralentissons le rythme chaque fois que possible, en soirée, le week end...Installons-nous au coin du feu avec une boisson chaude fleurant bon la cannelle, un bon livre ou encore de la musique douce...L'hiver nous incite à nous relaxer, à lâcher prise.
L'hiver de la vie représente un âge avancé, précédant la mort. En hiver, pourtant, .la vie continue sous une forme plus invisible. C'est l'énergie de la graine au repos en terre avant la germination et l'éclosion du renouveau.
Qu'il s'agisse de la nature en hiver comme de la mort, il n'y a pas de fin définitive .Ce n'est que la fin d'un cycle qui précède le début du cycle suivant. Les chinois parlent du voyage sur terre, comme d'un aller-retour, la mort étant appelée, le retour.

L'élément Eau est relié au Rein, lui-même relié à la vessie, à l'oreille et par conséquent à l'audition.
En médecine chinoise, le Rein englobe les glandes surrénales, l'appareil génital mais aussi les os, la moelle osseuse, la moelle épinière et le cerveau, les cheveux. En médecine Traditionnelle Chinoise, un déséquilibre de l'Energie Rein engendre des stagnations d'énergie, des oedèmes, des tremblements. On peut comparer l'Energie du Rein aux racines de l'arbre. Il stocke l'énergie sexuelle. C'est pourquoi, les ancêtres chinois recommandaient de maîtriser sa sexualité en évitant autant que possible l'éjaculation lors des rapports sexuels. 
L'émotion reliée au Rein est la peur, les phobies, voire dans les cas extrêmes, la frayeur la panique, la terreur, le désespoir attribués à l'épuisement de l'Energie du Rein.
Positivement le rein est rattaché à l'instinct de conservation, à la témérité.
Le Rein se fatigue des désirs incontrôlés et désordonnés de l'estomac (attention aux excès des repas de fin d'année qui comme par hasard sont souvent suivis d'épidémies de grippe ou de gastro entérite. Les émonctoires surchargés affaiblissent le système immunitaire, nous rendant plus vulnérables aux virus.
L'alimentation de l'hiver doit permettre d'une part de stimuler l'organe Rein et d'être en harmonie avec la saison et l'endroit où nous vivons.
La saveur dominante de l'Energie eau est le salé dont le rein a besoin en hiver mais toutefois pas en trop grande quantité.
Aliments particulièrement adaptés à l'hiver : toutes les légumineuses : lentilles, haricots secs, fèves, pois secs, pois chiches, soja. Le sarrasin, le sésame, le seigle et l'avoine qui sont des céréales réchauffantes. Parmi les viandes, les Chinois citent le canard, le porc, le sanglier. En petite quantité pour ces deux derniers. Je suis d'avis de privilégier les volailles. Citons aussi le poisson, les crustacés notamment le crabe, les huîtres mais aussi les algues ainsi que tous les légumes racines : carottes, navets, céleri, topinambours, panais, pommes de terre, rutabagas, choux raves, betteraves rouges. Parmi les fruits nous retiendrons la châtaigne, les pignons de pin, la noix. Les condiments : la cannelle, le cardamome, le curry, le paprika, les épices pour pain d'épices, le poivre, le gingembre , le piment, la sauce soja.
Boissons : thé de Noël aux épices, thé à la cannelle, roobios à la cannelle ou tout simplement un verre d'eau chaude au lever, après les repas et au coucher.
En hiver, on privilégie les cuisson plus longues : la cuisson à l'étouffée, à la vapeur, les plats en potée, les potages aux légumes aux céréales et légumineuses.

La phytothérapie de l'élément Eau

Pour réchauffer les reins, stimuler les glandes surrénales et le système nerveux sympathique, une sélection de plantes tonifiantes à mélanger ou à utiliser seules.

Le pin : Stimule l'activité des reins et des glandes surrénales. Ces principales indications sont : les affections respiratoires, bronchites, laryngites, trachéites, cystites, prostatites, impuissance.
S'utilise en infusion, sirop, gemmothérapie.
Huile essentielle de pin sylvestre (en transdermique sur la zone lombaire voire les exercices d'automassage de l'hiver), sur la plante des pieds, le thorax, la poitrine. En inhalation et diffusion atmosphérique.

Le ginseng : Agit à la manière du cortisol naturel et exerce un effet tonifiant sur le système nerveux central. Réduit les tremblements notamment chez les parkinsoniens. Stimule le psychisme, le physique et la sexualité. Le ginseng est une plante aux vertus phyto oestrogènes particulièrement recommandé aux femmes ménopausées. Il est l'ami des diabétiques et permet de remonter une tension artérielle basse.
S'utilise en gélules, ampoules, tisane.

Le clou de girofle : Déjà utilisé par Paracelse dans son élixir d longévité, le clou de girofle a de nombreuses vertus : antiseptique et anti viral notamment dans les affections hivernales, fatigue physique et nerveuse, fermentation digestives, diarrhées, parasites intestinaux, impuissance, frigidité, mélancolie
L'huile essentielle s'utilise dans les soins dentaires et en mélange avec d'autres essences en diffusion dans la prévention de la grippe..

Le fenouil : tonifie les méridiens du Rein et de la Vessie. Il est diurétique, digestif, antispasmodique, expectorant et stimulant de la lactation. 
S'utilise en décoction.

La verge d'or ou solidago : Tonifie les méridiens du Rein et de la Vessie. Indiquée en cas d'urée, infections urinaires, rectocolite, furoncles, acné, herpès. S'utilise en infusion.

La cannelle : La cannelle est un stimulant physique et psychique, très utile en cas de fatigue et surmenage .Elle facilite la digestion et a des vertus hypoglycémiantes ce qui en fait une épice fortement recommandée aux diabétiques. Bactéricide, antiseptique, notamment au niveau intestinal et urinaire, la cannelle a également des vertus antivirales et fongicides. C'est un bon remède contre les nausées, les vomissements et les diarrhées. Mais attention, la cannelle ne conviendrait pas toujours à ceux qui souffrent d'un ulcère gastro duédonal..
La cannelle est une plante des plus intéressantes en hiver pour prévenir grippes et de gastro entérites. Elle est également connue pour stimuler les sens.
Vous avez la nostalgie des Noëls de votre enfance ? Diffusez, à l'aide d'un diffuseur d'arômes électrique, des huiles essentielles de cannelle, orange douce, pin sylvestre. Ces senteurs vous apporteront joie de vivre et vitalité mais contribueront aussi à assainir vos voies respiratoires et stimuler votre système immunitaire.

Mon grog aromatique : (pour adultes seulement, les huiles essentielles par voie interne ne convenant pas aux enfants) Une goutte de chacune de ces huiles essentielles (HE) : cannelle, pin sylvestre, citron, orange douce sur une cuillerée de miel de sapin, ajouter une tasse d'eau chaude, mais pas bouillante, cela casserait les vertus du miel, tout en remuant et boire sans attendre.

Café aromatique pour la période des fêtes : pour une cafetière, ajouter à la mouture de café, une petite cuillerée de cacao amer, une pincée de cannelle, une pincée de coriandre et une pincée de cardamome.

Christmas punch : 800ml d'eau de source, 4 cuillerées à café de thé noir à la cannelle, 2 pincées d'épices pour pain d'épices, 1 bâton de cannelle, le zeste d'une orange et d'un citron biologiques, 4 cuillerées à café de miel, le jus d'une orange et 4 cuillerées à soupe de rhum.

Mettre le thé, les épices pour pain d'épices, les zestes d'agrumes dans un filtre à thé en papier. Couvrir d'eau bouillante et laisser infuser 10mn. Ajouter le miel, le jus d'orange et le rhum. A déguster au coin du feu en écoutant des chants de Noël.

Pour des lendemains de fêtes qui chantent

La gourmandise est parait-il un vilain défaut. Difficile pourtant de résister à toutes ces bonnes choses présentes lors des fêtes (réveillons, invitations, chocolats, petits gâteaux et autres douceurs... Notre système digestif débordé finit par protester avec cette overdose de mets pourtant délicats et appétissants. Nausées, sensation de lourdeurs digestives, migraines, brûlures d'estomac, nous font vite regretter nos excès. La première chose à faire, est de se mettre au vert. Et d'accorder à notre système digestif une journée de repos.

Diète des lendemains de fêtes : une journée de bouillon de légumes ou de soupe de légumes ou encore de la compote de pommes. Boire beaucoup de tisane de thym et de romarin.

Désengorger le foie qui assure à lui seul plus de 500 fonctions. Il régule le métabolisme, participe à la sécrétion biliaire, évacue les déchets sanguins, détruits les extraits médicamenteux, stocke certaines vitamines ainsi que les glucides. Des plantes particulièrement adaptées en périodes de fêtes : l'artichaut, le pissenlit, l'aubier de tilleul, le fumeterre, le chrysanthellum américanum, le romarin. Certaines de ces plantes ont beaucoup d'amertume. La solution, les prendre en gélules.
Une bouillotte chaude posée sur la zone du foie après le repas et le soir au coucher peut également faire beaucoup de bien.

Calmer et apaiser l'estomac. Il digère et dissocie les aliments par le biais du suc gastrique très acide. Afin de stimuler la digestion, et éviter les spasmes, une plante populaire : la mélisse à boire en infusion après les repas.

Réguler les intestins facilement irritables après ces nombreuses agapes. Pour éviter les spasmes, une plante aromatique, la sarriette qui favorise l'expulsion des gaz intestinaux, c'est un antiseptique intestinal, elle régularise les contractions de l'intestin et s'avère efficace en cas de diarrhée.

Et accordez vous une journée de repos, une balade dans la nature, un bain, un sauna, une séance de relaxation. Et surtout prenez de bonnes résolutions pour manger sainement à chaque repas en cette année 2009.

Retour