Les propriétés thérapeutiques des produits de la ruche

Imprimer


La connaissance et l’utilisation du miel remonte à la nuit des temps. Aliment des plus anciens de l’humanité, on reconnait au miel depuis la plus haute antiquité des propriétés médicinales autant préventives que curatives qui le faisaient largement utiliser dans un cadre thérapeutique empirique dont on peut trouver la preuve dans de nombreux documents.
Le miel est naturellement riche en sucres facilement assimilables, particulièrement recommandé chez le sportif auxquels il apporte dynamisme (mais pas avant  l’effort, sinon gare à l’hypoglycémie).
Le miel est indiqué dans les états de fatigue autant physique que psychique. Il soulage les ulcères, la constipation, les maux de gorge.
Certaines personnes trouveront le miel indigeste associé à du pain ou d’autres aliments. Dans ce cas, je recommande d’en consommer une cuillerée à soupe le matin au saut du lit et d’attendre une vingtaine de minutes avant de prendre le petit déjeuner. De même, pour bénéficier des vertus thérapeutiques du miel, il convient de ne pas le chauffer. (Destruction des enzymes) Si vous désirez sucrer une tisane, veuillez attendre que le breuvage soit tiède avant d’ajouter une cuillerée de miel.
L’usage du miel en externe n’est pas à dédaigner. Des études cliniques démontrent son efficacité en cas d’escarres et d’ulcères variqueux, d’érythème fessier du nourrisson. Miel et jus de citron dans un verre d’eau tiède, en gargarismes en cas de maux de gorge et d’aphtes.

Les miels prennent les propriétés curatives des plantes sur lesquelles les abeilles ont butiné. 
Quelques miels spécifiques et leurs propriétés curatives.

Miel d’aubépine : calmant, tonique cardiaque, antispasmodique, à utiliser en cas d’artériosclérose, de dystonies neuro-végétatives chez la femme ménopausée.

Miel d’acacia : Régénère la muqueuse digestive, (gastrites, ulcères de l’estomac et du duodénum) expectorant léger, antispasmodique.

Miel de bruyère : C’est un désinfectant des voies urinaires en cas de cystite, prostatite. Il est diurétique et anti rhumatismal.

Miel de châtaignier : Très utile en cas de stase veineuse (varices, hémorroïdes)

Miel de colza : En cas de brûlures d’estomac, il facilite le transit intestinal.

Miel d’eucalyptus : Toutes les pathologies Orl. Il favoriserait également la flore intestinale.

Miel de lavande : Excellent antiseptique notamment de la sphère ORL, précieux en cas de quintes de toux, coqueluche, asthme. Il est antispasmodique et calmant.

Miel de luzerne : facilite la digestion et le transit intestinal, c’est un calment léger en cas d’insomnies.

Miel de romarin : L’ami du foie et de la vésicule biliaire, dépuratif, antiseptique. Parfait en cas de surmenage physique et intellectuel.

Miel de sarrasin : Aide à la reconstruction osseuse en cas de fracture ou d’ostéoporose. Accroit la vision nocturne, antianémique.

Miel de sarriette : Antiseptique général. Antispasmodique, empêche les fermentations digestives, aphrodisiaque.

Miel de sapin et de pin : Particulièrement recommandé dans les affections respiratoires. C’est le miel idéal  de l’hiver.

Miel de tilleul : Le miel idéal pour les enfants nerveux, les insomniaques, sudorifique.

Miel de trèfle : C’est un miel particulièrement crémeux. Tonifiant.

Miel de thym et de serpolet : Antiseptique général, affections respiratoires, tonique, facilite la récupération physique, le tonus musculaire, la fatigue nerveuse.

Et le miel de manuka ? Le miel de manuka de nouvelle Zélande est vendu à  prix d’or dans les boutiques bio. Les miels de nos régions achetés chez un apiculteur sont tout aussi bénéfiques. Il suffit de bien cibler leurs propriétés et rien  ne vous empêche, en période d’épidémie de rajouter une d’HE de manuka dans une cuillerée de miel, à prendre le matin à jeun (ce sera nettement moins cher).

 

Le pollen confère tonus, énergie et vitalité. On lui a reconnu la capacité d’équilibrer le système nerveux. Les asthéniques, déprimés, insomniaques trouveront dans le pollen un reconstituant, un euphorisant à raison de deux cuillères à soupe par jour. Le pollen donnerait de bons résultats sur le diabète. Le pollen a une action équilibrante sur l’organisme agissant par exemple aussi bien sur la diarrhée que la constipation, la maigreur et l’obésité… Il est détoxiquant, antibiotique, protecteur cardiovasculaire. Il exerce une prévention remarquable associé avec des pépins de courge dans l’adénome de la prostate. Le pollen augmente le rendement sportif et améliore le potentiel  sexuel, renforce la mémoire, la vision  et l’activité cérébrale. Le pollen est recommandé chez les enfants en période de croissance, chez la future maman  et pendant l’allaitement. Il améliore la fragilité capillaire. Diminuant la frilosité, une petite cure avant l’hiver serait salutaire !

Comme pour le miel, il existe des pollens spécifiques reprenant en plus des vertus citées, les vertus spécifiques des plantes dont ils sont issus.

 

La propolis est un amalgame fabriqué par les abeilles à partir des résines et baumes qu’elles récoltent sur les bourgeons des arbres. Dès leur arrivée dans la ruche, les abeilles y incorporent de la cire. La propolis est l’antiseptique de la ruche. C’est un antibiotique exceptionnel. Pensez à en avoir toujours dans votre armoire à pharmacie : problèmes ORL, grippe, gastroentérites, infections urinaires… La propolis a aussi des vertus anti inflammatoires notamment en cas de pathologies rhumatismales, allergies. Son action dans l’accompagnement des autres thérapies de  certaines pathologies lourdes, notamment les cancers, aurait été reconnue par le monde médical. La propolis est déclinée sous différentes formes : extrait alcoolique, gélules, sirop, gommes à mâcher, sprays buccal et nasal, pommades, ovules, dentifrice, cosmétiques…

 

La gelée royale : Seule l’abeille, véritable usine enzymatique sait réaliser à la perfection une telle substance. C’est la nourriture de la reine.

Principales actions de la gelée royale : C’est le revitalisant par excellence, elle est recommandée en cas d’impuissance. Elle améliore les problèmes cardiovasculaires. Par augmentation de la consommation d’oxygène, elle a prouvé son efficacité dans le traitement de l’asthme. C’est un euphorisant, un stabilisant de l’humeur. Elle régénère les cellules et tissus. Elle augmente la résistance au froid, a des actions antiseptiques et antivirales, elle a fait ses preuves dans les affections rhumatismales, elle facilite la digestion et régule l’appétit, elle a une action positive dans la baisse du cholestérol et des triglycérides. Par la production des globules rouges et la  synthèse de l’hémoglobine, elle combat l’anémie. Seule contre-indication : l’hypertension artérielle car la gelée royale aurait tendance à augmenter la pression de certains hypertendus.

 

A l’approche de la froide saison, je ne saurais trop vous conseiller de faire une cure des différents produits de la ruche, en prévention des pathologies hivernales, et de la fatigue. Il existe par ailleurs une spécialité, en boutique bio, reprenant en synergie les propriétés  des produits de la ruche (miel, propolis, gelée royale), mais aussi, acérola, ginseng et papaye, pour avoir la pêche toute l’année et booster votre système immunitaire en agissant sur votre énergie vitale.

 

Retour